Connexion : S'inscrire

Les forums

Creer un sujet


1 417 messages
Filtrer ok

Pseudo : haan

Voir profilContacter le membre

ENGLISH FOOTBALL

le 16 Sept. 16 à 19h22

Merci d'avoir livré ton ressenti
Pour ma part je ne changerai pas d'un iota sur sa déclaration Avant de parler C1 on doit d'abord prouver ce dont on est capable à l'étage inférieure (en la remportant par exemple...) d'autant plus que leur dernier classement en championnat ne leur a pas permis de jouer la plus prestigieuse des coupes européennes.

Et puis quand tu démarres dans un nouveau club (tout aussi prestigieux soit il) tu restes humble...
Bien d'accord avec Courbis pour la bêtise de jouer le jeudi cette C3 (on a aussi connu ça la saison passée...)

J'ai en mémoire, à une autre époque, où Manchester Utd remportait la "modeste" C2 dés son retour européen qu'avec des joueurs du cru. Mais ça c'était aussi une autre histoire...

Fan club Bryan Robson
 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 12 Oct. 16 à 18h38

Pierrot, que penses-tu du début de saison de Liverpool ?
 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 25 Oct. 16 à 18h23

Quand on voit des matchs comme Liverpool-Manchester united, Arsenal-Chelsea etc. .. ça fait rêver .
 
 

Pseudo : haan

Contacter le membreVoir profil

le 25 Oct. 16 à 21h30

Le récent Chelsea-Manchester Utd n'a pas dû faire rêver notre ami Pierrot ni même Mourinho...
Par contre Kanté si
 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 26 Oct. 16 à 18h27

haan a écrit:
Le récent Chelsea-Manchester Utd n'a pas dû faire rêver notre ami Pierrot ni même Mourinho...
Par contre Kanté si
Oui, je le trouve excellent depuis le début de saison.
 
 

Pseudo : pierrotgrognon16

Voir profilContacter le membre

le 28 Oct. 16 à 15h27

[quote="fabbordelais"] Pierrot, que penses-tu du début de saison de Liverpool ? [/quote]

Hélas, comme je l'ai dit plus haut, la perte des droits par C+ me prive de ma ration de foot anglais. Je n'ai donc vu aucun match du LFC, (à part leur match contre MU de l'autre jour) mais j'ai compris qu'ils faisaient un bon début de saison. Pour ma part je suis un grand fan de Klopp, que j'aurais vraiment voulu voir diriger United. Je ne suis donc pas surpris de leur réussite.

[quote"haan"]
Le récent Chelsea-Manchester Utd n'a pas dû faire rêver notre ami Pierrot ni même Mourinho...
Par contre Kanté si


J'ai renoncé à me battre avec mon ordi et à fulminer contre la médiocrité de ma ligne ADSL au but de Cahill.2-0 au bout de 20 minutes, comme je l'ai "texté " à un copain "ça sent le pâté, et/ou la pâtée". J'ai lu dans le Manchester Evening News avait collé 0/10 à Smalling et 1/10 à Blind... C'est dire.

Ceci dit, sans chercher de mauvaises excuses on rebondit sur ce que j'écrivais un peu plus haut sur la Ligue Europa: tu joues le lundi soir (merci la Premier League ) à Liverpool (un des derbies les plus chauds du royaume) ,le jeudi en EL contre Fenerbache, et le dimanche après-midi à Chelsea. Et le mercredi tu remets ça contre City (en Coupe de League), avant de jouer le samedi contre Burnley, puis le jeudi suivant à Istanbul et le dimanche à 16h à Swansea. Bizarrement Bailly s'est pété un genou pour deux mois et Smalling s'est lui aussi blessé. Donc les remplaçants vont jouer plus que de coutume se blesser eux aussi, et tout cela va tirer en cascade sur tout l'effectif. Enfin, on connait bien ce phénomène on l'a vécu la saison dernière avec les Girondins.
Edité le 28/10/2016 à 16:52
 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 28 Oct. 16 à 18h12

Merci Pierrot

Je suis vraiment content du début de saison de Liverpool.
 
 

Pseudo : haan

Contacter le membreVoir profil

le 04 Nov. 16 à 00h14

Ne voyant malheureusement plus rien du foot anglais je m'abstiendrai de commenter leur prestation mais j'ai lu que Utd s'était (encore) incliné chez les Turcs cette fois-ci en Ligue Europa. Cette équipe tarde quand même à démarrer sa saison !

Pas possible qu'ils ne parviennent pas à redresser la barre avec cet effectif et ce malgré l'enchaînement des matchs.
La trêve internationale après Swansea va leur permettre de souffler un peu car se dessine Arsenal à Old Trafford mais est ce que ce sera suffisant Pierrot ?
 
 

Pseudo : pierrotgrognon16

Voir profilContacter le membre

le 04 Nov. 16 à 18h16

J'ai regardé hier soir Fenerbache/MU. Encore une défaite et encore un pauvre match: pas d'envie, pas d'engagement, une organisation illisible. Une purge quoi. Je crains une nouvelle saison d'ennui et de frustration (ce qui, si j'en crois ce qu'écrivait dans "Carton jaune" Nick Hornby, ci devant fan des Gunners, est "l'essence du supporter"...).

Quant à l'amélioration putative après la trêve je n'y crois pas trop. En plus de la blessure de Valencia qui est un des rares au niveau depuis le début de saison, l'acharnement du José à faire jouer Zlatan plutôt que le jeune Rashford en n°9 prive l'équipe de vitesse et d'accélération. Et comme Martial, apparemment empêtré dans des problèmes de couple, ne confirme pas sa superbe saison dernière, que ce cher Rooney voit s'abattre sur ses épaules le poids d'une carrière commencée à 16 ans, ça fait beaucoup .

Enfin, comme dit l'autre, le pire n'est jamais certain.
Edité le 04/11/2016 à 18:18
 
 

Pseudo : haan

Contacter le membreVoir profil

le 04 Nov. 16 à 21h31

Thank you Pierrot de livrer tes impressions qui confirment hélas ce que la presse perçoit chez Manchester Utd.
Comme quoi même les plus riches peuvent sérieusement patiner... je ne peux pas croire qu'ils ne puissent pas se relever d'ici la fin de saison mais c'est vrai (mathématiquement) que le retard pris en Premier League devient conséquent sur les équipes de tête...
 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 05 Nov. 16 à 19h46

Pierre, que penses-tu du début de saison de Pogba avec MU ?
 
 

Pseudo : pierrotgrognon16

Voir profilContacter le membre

le 27 Déc. 16 à 08h21

Dans "L'Equipe" d'aujourd'hui 3 articles sur le Liverpool FC ( qui devrait faire plaisir à Fabrice :

LES STADES ANGLAIS, ENTRE TRADITION ET BUSINESS 1/5

LA NOSTALGIE DANFIELD RÔDE
PIERRE-ETIENNE MINONZIO


ICONIQUE, MAGNIFIÉ DANS SES GRANDES HEURES PAR LE SPION KOP ET LE CÉLÈBRE «YOU'LL NEVER WALK ALONE», LE STADE DU LIVERPOOL FC PROPOSE DÉSORMAIS PARFOIS UNE AMBIANCE TIÈDE, MALGRÉ SON AGRANDISSEMENT.

LIVERPOOL (ANG) - Leur surnom, emprunté à une chanson des Beatles, fait très couleur locale. Et pourtant aucun des « Day Trippers » (voyageurs d'un jour) ne vient de Liverpool. Cette appellation désigne les fans étrangers du Liverpool FC (LFC) qui assistent à une rencontre à Anfield, avant de repartir dans la foulée dans leur pays d'origine, qui peut être situé en Asie aussi bien qu'en Scandinavie. Ces « Day Trippers » sont reconnaissables à des miles à la ronde par leur capacité surtout à enchaîner les selfies devant le stade. Tous sont fascinés par la légende accolée à Anfield. Un stade de 54 000 places supposé proposer une des meilleures ambiances du pays, à cause de sa longue histoire (il accueille les Reds depuis 1892), de la chaleur de ses chants, dont le poignant You'll Never Walk Alone, entonné avant chaque coup d'envoi, mais aussi en raison du Spion Kop. Cette tribune, peut-être la plus célèbre du monde, s'apparente à une pente impérieuse qui naît derrière un but et se termine dans l'obscurité d'un large toit.
Ces atouts n'empêchent pas Anfield de connaître aujourd'hui de sérieux trous d'air en plein match. Lors de la venue de West Ham, le 11 décembre, les 3 000 supporters adverses ont parfois été les seuls à animer la rencontre. Certains spécialistes du club (voir par ailleurs) affirment d'ailleurs que cette enceinte n'est plus aujourd'hui à la hauteur de sa réputation, sauf lorsqu'elle accueille de grosses affiches (contre Manchester United ou Everton, match couperet de Coupe d'Europe...). Selon James Pearce, qui couvre le LFC pour le Liverpool Echo, les raisons de cet affadissement sont doubles : « Le club n'a pas gagné de trophée majeur depuis plus de dix ans, et la hausse des tarifs a fait s'éloigner les classes populaires au détriment de personnes qui viennent pour se divertir. » Ce déclin trouve également ses racines dans la tragédie d'Hillsborough, en 1989. Cette année-là, un mouvement de foule avait causé la mort de 96 supporters de Liverpool, incitant les pouvoirs publics à interdire les places debout dans les stades anglais. Depuis 1994, tous les spectateurs d'Anfield sont donc censés rester assis, même ceux du Kop, qui ont été pourtant longtemps habitués à vibrer debout.

?Pour moi, Anfield, c?est un sanctuaire. Ne serait-ce que parce que les cendres de nombreux fans ont été répandues dans les tribunes? "NICKY ALLT, AUTEUR DE THÉÂTRE ET FAN DES REDS

Parmi les stewards du stade chargés de faire appliquer cette règle figure Alan Thomson. Le lendemain du match contre West Ham, ce septuagénaire guilleret nous a donné rendez-vous dans la réserve du magasin de meubles où il travaille. Ancien abonné du Kop, Thomson est confronté à chaque match à un curieux dilemme. « Je dis aux gens de s'assoir, et les plus âgés me répondent : "Tu es mal placé pour nous dire ça !" » Notre interlocuteur poursuit en souriant : « C'est vrai que j'ai connu en tant que spectateur les grandes heures du Kop, dans les années 1960 et 1970, quand il était composé d'une marée humaine qui commençait à chanter deux heures avant le coup d'envoi. J'ai vécu des matches incroyables, comme la victoire contre Saint-Étienne en 1977 (3-1, en quarts de finale retour de C1). Le lendemain, on pouvait facilement reconnaître à Liverpool ceux qui avaient assisté au match, car ils n'avaient plus de voix. » Thomson est bientôt rejoint par un collègue de travail, Terry Wilson, cinquante ans. Un ex-hooligan repenti passé par la case prison, après avoir été impliqué dans l'horreur du Heysel en 1985 (1). Wilson tient à dissocier ce sombre épisode des expériences qu'il a vécues dans le Spion Kop : « On lançait à tour de rôle des chansons qui étaient dans l'air du temps et tes voisins finissaient toujours par les reprendre. Par exemple, juste après la sortie de la Vie de Brian des Monty Python (en 1980), on chantait souvent Always Look on The Bright Side of Life (prenez toujours la vie du bon côté) quand on était menés. Le Kop était un endroit merveilleux, sans violence. » Quand on le lance sur ce sujet précis, Stephen Done, l'historien du Liverpool FC, réajuste sa veste de costume et prend le temps de répondre. « Le Kop n'a pas toujours été un lieu très sûr. Les supporters bougeaient dans tous les sens, mais il y avait des barrières au milieu des tribunes sur lesquelles ils pouvaient être compressés. Lors d'un match contre Cologne, en 1965 (0-0, en quarts de finale retour de la C1), il y a eu une vingtaine de blessés au sein du Kop. À l'époque, les journaux en avaient à peine parlé. Aujourd'hui, ce serait un vrai scandale. À cause de ce genre d'incidents, je pense que c'est une bonne chose que le club ait fait disparaître les places debout, même si je comprends que des fans soient nostalgiques de l'ancien Kop. »
Au fil des années, cette nostalgie tenace s'est parfois transformée en colère à l'encontre des dirigeants du Liverpool FC, accusés de ne pas respecter Anfield. En 1995, l'ouverture d'un restaurant McDonald's sous le Kop, accompagné d'un gigantesque « M » jaune balafrant l'extérieur de la tribune, a été vécue par les anciens fans comme une provocation. De même que le projet, lancé quelques années plus tard, de uu détruire Anfield et de construire une nouvelle enceinte dans un espace vert tout proche, Stanley Park. « Quand cette idée a été définitivement abandonnée, j'ai ressenti un profond soulagement, confie Nicky Allt, cinquante-six ans, un auteur de théâtre passionné par les Reds, auxquels il a consacré un spectacle (2). Pour moi, Anfield, c'est un sanctuaire. Ne serait-ce que parce que les cendres de nombreux fans ont été répandues dans les tribunes. »
Conscient de cet attachement viscéral, le groupe américain New England Sport Ventures, qui est devenu propriétaire du LFC en 2010, a développé une nouvelle stratégie immobilière. « Nous n'envisageons plus de déménager, nous indique ainsi Billy Hogan, le directeur commercial du club. Nous souhaitons moderniser Anfield, tout en conservant ses spécificités. Par exemple, nous n'allons pas remplacer le nom du stade par celui d'une marque pour faire de l'argent, car Anfield est une appellation iconique. » Cette politique a été illustrée par le relifting de la Main Stand, la tribune principale, qui, à l'issue de coûteux travaux (environ 130 M), a été rouverte en septembre, avec 8 500 places en plus.
Étonnamment, celles-ci semblent pour l'instant avoir eu un effet limité sur l'ambiance d'Anfield. « La Main Stand fait un peu plus de bruit qu'avant, mais la différence n'est pas toujours notable, témoigne James Pearce, du Liverpool Echo. Peut-être parce qu'une partie des nouvelles places sont destinées aux entreprises et aux VIP ». À l'image de la Director's Box, l'équivalent de la tribune présidentielle d'Anfield, où certains abonnements se négocient 25 000 livres à l'année (29 700). Lors d'une visite guidée du stade en compagnie d'une quarantaine de touristes, en marge du match contre West Ham, on a pu constater que ces sièges hors de prix suscitaient une réelle fascination, au point que la majorité des visiteurs du jour se sont pris en photo dessus. À quelques mètres de là, sur un mur, s'affiche une lettre manuscrite de Jock Stein, l'ancien flamboyant coach du Celtic Glasgow, autorisant en 1977 le transfert de Kenny Dalglish vers Liverpool. Un document sous verre fascinant qui n'a pas attiré le moindre regard des touristes... Comme si, sans qu'on y prenne garde, le passé s'évaporait lentement à Anfield.
`
(1) Avant la finale de la C1 contre la Juventus en 1985 (0-1), une charge des supporters de Liverpool dans le stade du Heysel a causé 39 morts. Wilson a été accusé de meurtre avec préméditation par la justice belge. (2) YNWA, présenté en 2011.


L 'ambiance d'Anfield est-elle encore une des meilleures de Premier League ?


EN MARGE DE LIVERPOOL ­ WEST HAM (2-2), LE 11 DÉCEMBRE, NOUS AVONS INTERROGÉ DES FANS ET DES SPÉCIALISTES DES REDS.

« Cela dépend des adversaires »

« On dit souvent que c'était mieux avant mais je ne peux pas comparer : je n'étais pas née dans les années 1970... (elle rit). Je pense qu'en fait, aujourd'hui, ça dépend des adversaires : le public d'Anfield fera plus de bruit lors d'un match contre notre rival Manchester United, plutôt que face à West Ham par exemple. Peut-être aussi que l'ambiance est un peu moins bonne depuis le départ de (Steven) Gerrard. J'ai l'impression que les gens chantaient souvent pour lui. » P.-E. M.
« Un réel déclin »

« Ces dernières années, la ferveur dans le stade a connu un réel déclin. Fin 2015, Jürgen Klopp a même dit, après une défaite face à Crystal Palace (1-2), qu'il s'était senti "seul " car les supporters avaient quitté Anfield bien avant la fin. Mais, sur certains matches, l'ambiance peut redevenir fantastique, comme lors de la victoire contre Dortmund l'an dernier (4-3, en quarts de finale retour de Ligue Europa). Les Reds étaient menés 1-3 et le public leur avait donné la force de revenir. » P.-E. M.
« Ça reste un endroit extraordinaire »

« J'habite Bangkok, et c'est la première fois que je viens à Anfield. C'est une grande émotion pour moi d'être ici, car je supporte le club depuis plus de dix ans. D'après les vidéos récentes que j'ai vues sur Internet, Anfield reste un endroit extraordinaire. Ce stade rassemble des fans qui, comme moi, sont parfois venus de très loin, mais qui font tous partie de la même famille. Je suis impatient de chanter You'll Never Walk Alone, dont j'ai appris les paroles par coeur avant de venir. » P.-E. M.
« La maladie de "l'Arsenal" »

« Je fréquentais le Kop dans les années 1960, quand il y avait parfois 28 000 personnes dans cette tribune, et aujourd'hui elle est limitée à moins de 13 000 places. Cela résume tout, non ? Et Anfield souffre de "la maladie de l'Arsenal" qui transforme les supporters présents dans le stade en simple spectateurs, comme à l'Emirates. C'est terrible. Je suis encore abonné, mais aujourd'hui il m'arrive parfois de suivre les matches à Anfield depuis chez moi, devant ma télé. » P.-E. M.


LIVERPOOL 18 H 15 STOKE 18E JOURNÉE ANGLETERRE

À Liverpool, la main passe
VINCENT DULUC

JÜRGEN KLOPP A ÉVINCÉ MIGNOLET, RECRUTÉ KARIUS PUIS RAPPELÉ MIGNOLET. COMME LE MANAGER DES REDS, LES ENTRAÎNEURS ONT PARFOIS DU MAL AVEC CE POSTE.


LONDRES ­ À force, il faut bien se poser la question de la capacité des entraîneurs à choisir leur gardien. Comme si l'essentiel de leur vision et de leurs obsessions touchait en priorité les joueurs de champ. Certains d'entre eux, d'ailleurs, délèguent largement ce choix à leur entraîneur des gardiens. S'ils se trompent sur les joueurs de champ aussi, la profondeur de leur effectif ainsi que l'idée de la concurrence atténuent les conséquences de ces désignations. Mais lorsqu'il est question d'un gardien en conférence de presse, les remarques des entraîneurs sont toujours moins techniques que pour un arrière droit ou un milieu gauche.
Et les atermoiements de plusieurs grands clubs européens semblent se renforcer, ces derniers temps. Le Paris SG, qui se demande s'il ne doit pas relancer Kevin Trapp pour diminuer la pression sur Alphonse Areola, n'est pas le seul à s'interroger. À Liverpool, Jürgen Klopp est allé chercher Loris Karius (23 ans) à Mayence, pour en finir avec Simon Mignolet, mais il a fini par rappeler le Belge, il y a un mois, après deux matches calamiteux de l'Allemand à Bournemouth (3-4) et contre West Ham (2-2).
Les Reds avaient sans doute perdu quatre points à cause de lui, et Klopp a tranché, jonglant avec les justifications : « Je ne vais pas changer chaque semaine. Mais Simon (Mignolet) est en grande forme. Loris (Karius) est un gardien fantastique, mais je pense que c'est la bonne décision pour les deux. Parfois, le boulot consiste à sortir un gardien du feu, pour lui laisser le temps de revenir en pleine forme. Loris a beaucoup de choses que les autres gardiens aimeraient avoir. » Mais si Mignolet reste performant, il ne reviendra pas. Du moins, pas tout de suite, et Klopp sera fatalement questionné sur sa manière de gérer un dossier qu'il estimait prioritaire.
À City, Bravo n'a pas encore convaincu

À Manchester City, Pep Guardiola a envoyé Joe Hart au Torino, parce qu'il voulait un gardien avec un bon jeu au pied, et c'est le pied de Claudio Bravo qui l'a fragilisé régulièrement, à l'automne, en même temps que des performances incertaines sur sa ligne. Son erreur dans le derby face à MU (2-1), le 10 septembre, ne l'a pas aidé. Mais, sur le fond, ce que Guardiola cherche se voit clairement : Bravo joue plus de trente ballons au pied, chaque match, contre vingt à Hart, la saison dernière, en moyenne, avec 99 % de réussite dans le jeu court et 35 % dans le jeu long. Pour les Anglais, Hugo Lloris est le meilleur sweeper-keeper, ou libéro-gardien : la saison dernière, il était celui qui jouait le plus avec ses pieds, et se signale surtout par sa position haute et sa vitesse d'intervention quand son équipe n'a pas le ballon. Bravo, lui, est surtout sollicité quand City a le ballon. Un grand gardien, cela change tout. Arsenal a longtemps souffert de ses choix de gardien incertains. La venue de Petr Cech, à l'été 2015, n'a pas effacé tous les problèmes, mais il en a résolu beaucoup. Même s'ils ont vécu une sale semaine, juste avant Noël, à Everton (1-2) et à City (1-2), les Gunners sont bien plus stables, désormais, notamment sur les coups de pied arrêtés. « Il leur a apporté beaucoup dans ce domaine, souligne Christophe Lollichon, son ami et ancien entraîneur à Chelsea. À Chelsea, quand on regardait les coups de pied arrêtés défensifs d'Arsenal, on se disait qu'il y avait quelque chose à faire. Jouer plus haut, par exemple.»
Son influence, évidemment, va au-delà. « Il est l'homme réfléchi, celui qui observe, poursuit Lollichon. Il ne passe pas son temps à aboyer mais trouve le mot juste, anticipe les problèmes pour que le groupe aille bien. C'est un référent dans un groupe, les gars le savent, le staff comme les joueurs. » Hier, à l'Emirates, face à West Bromwich (1-0), Cech a ajouté un clean sheet à sa longue collection. Cela faisait huit matches que cela ne lui était plus arrivé. Il a apprécié : « On n'était pas devenus une mauvaise équipe en une semaine. » Surtout avec un grand gardien. `
LUCAS LEIVA VERS L'INTER MILAN

Selon la « Gazzetta dello Sport », le Brésilien, à Liverpool depuis 2007, va être prêté à l'Inter Milan. Le milieu défensif de vingt-neuf ans n'a disputé que huit rencontres avec les Reds cette saison.

 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 28 Déc. 16 à 21h52

Merci Pierrot

Je suis heureux de la victoire de Liverpool hier.
 
 

Pseudo : haan

Contacter le membreVoir profil

le 16 Févr. 17 à 18h57

Bon on va voir tout à l'heure comment se comporteront les Verts face aux Red Devils ?
Pogba &Pogba !
 
 

Pseudo : fabbordelais

Voir profilContacter le membre

le 16 Févr. 17 à 20h09

haan a écrit:
Bon on va voir tout à l'heure comment se comporteront les Verts face aux Red Devils ?
Pogba &Pogba !
Oui je m'attends à une belle partie.

Pierrot, comment vois-tu ce match ?
Edité le 16/02/2017 à 20:09
 
 

Pseudo : haan

Contacter le membreVoir profil

le 16 Févr. 17 à 20h21

Trio d'attaque aligné => Mata-Ibra-Martial
Quand on connaît la réussite passée du Suédois face aux Stéphanois...garde à lui !
 
 

Pseudo : haan

Contacter le membreVoir profil

le 16 Févr. 17 à 23h04

Score final sévère de 3 à 0 qui ne reflète pas le match que j'ai vu des Verts. La qualification s'envole mais ce sera quand même la fête à G.G pour la venue des Mancuniens.
Mention très bien par contre pour les Lyonnais qui verront le tour suivant.
 
 
1 417 messages
Filtrer ok
Vous devez être connecté pour écrire un message !