Connexion : S'inscrire

Les forums

2-Milan Gajic

Creer un sujet


12 messages
Filtrer ok

Pseudo : critiques

Contacter le membreVoir profil

2-Milan Gajic

le 22 Juill. 15 à 17h01

Il vient de signer. Il est présenté comme le successeur de Mariano souhaitons lui la même réussite que le Brésilien sous nos couleurs.
 
La critique est aisée et l'art est difficile.
 

Pseudo : doudou33500

Contacter le membreVoir profil

le 22 Juill. 15 à 18h20

Bienvenue et bonne chance !!!
 
 

Pseudo : vini49

Voir profilContacter le membre

le 22 Juill. 15 à 19h33

Recruté mercredi par les Girondins de Bordeaux, Milan Gajic ne tarit pas d?éloge sur son nouveau club. «Pour moi Bordeaux, c'est le plus grand club français au niveau du standing. C'est un club avec de grandes ambitions, et pour moi c'est là où ont été formés les plus grands joueurs Français. Les supporters y sont très fervents et j'aime beaucoup cela», a commenté sur le site du club le latéral serbe de 19 ans.

trop fort ce JLT, faire croire çà moi je dis "chapeaux" !

Bienvenue à gajic, puisses tu devenir un grand!
 
 

Pseudo : VersuS

Contacter le membreVoir profil

le 30 Juill. 15 à 19h47

Bienvenue Milan, espérons pour les Girondins que tu réussisses!
 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 05 Août 15 à 17h55

Bienvenu !!!!
 
 

Pseudo : tiganesque

Contacter le membreVoir profil

le 15 Sept. 15 à 15h41

Gagic semble confirmer à chacune de ses entrés qu'il a un bon niveau dans l'engagement dans la vitesse dans son placement, il à même l'air pour moi + performant que notre jeune et bon Guilbert
 
 

Pseudo : pcl1

Contacter le membreVoir profil

le 18 Sept. 15 à 12h27

Milan Gagic, effectue vraiment des débuts très prometteurs...Il semble être une bonne pioche de la cellule de recrutement.
Je l'aime bien ce joueur. Et son match face à liverpool a été solide.
 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 18 Sept. 15 à 17h08

Pour l'instant je trouve qu'il apporte satisfaction.
 
 

Pseudo : critiques

Voir profilContacter le membre

le 20 Sept. 15 à 09h36

www.sudouest.fr...

Girondins de Bordeaux :

sur les traces du Serbe Milan Gajic



Publié le 20/09/2015 à 09h14 , modifié le 20/09/2015 à 09h14 par Guillaume Balout, à Pancevo et Belgrade
Reportage sur les traces du nouvel arrière droit des Girondins Milan Gajic, en Serbie à Pancevo, avec ceux qui l'ont formé au football
Girondins de Bordeaux : sur les traces du Serbe Milan Gajic
Milan Gajic lors du match contre Liverpool jeudi.
© Thierry David

C'est vendredi à Pancevo. Ce jour-là, comme chaque semaine, le boucher du quartier a préparé un goulasch pour les habitués de ce café niché au fond d'une impasse du centre-ville. Et pour fidèles clients, l'établissement compte avant tout sur les membres du Dinamo Pancevo dont le stade donne sur sa terrasse en bois. Autour de la table, on s'enquiert du tirage au sort de la Ligue Europa auprès de Veljko Gajic et se réjouit à la nouvelle que le « Bordo » de son fils Milan hérite du groupe de Liverpool. « C'est génial pour lui ! Mais attention quand même au Rubin Kazan », commente, le ton posé mais fier, le père du défenseur des Girondins arrivé en France en juillet en provenance de l'OFK Belgrade. Son premier club est pourtant bien celui de cette cité industrielle de 80 000 habitants, à une quinzaine de kilomètres au nord de la capitale serbe. Milan s'y installe à l'âge d'un an. En 1997, ses parents décident de quitter Borovo, un gros bourg des environs de Vukovar marqué par des combats sanglants entre Serbes et Croates dès le printemps 1991. Aujourd'hui, ce village à majorité serbe est en territoire croate. « Aucun Serbe, parti de là-bas, n'y est revenu? », lâche Veljko, sans en...

C'est vendredi à Pancevo. Ce jour-là, comme chaque semaine, le boucher du quartier a préparé un goulasch pour les habitués de ce café niché au fond d'une impasse du centre-ville. Et pour fidèles clients, l'établissement compte avant tout sur les membres du Dinamo Pancevo dont le stade donne sur sa terrasse en bois.

Autour de la table, on s'enquiert du tirage au sort de la Ligue Europa auprès de Veljko Gajic et se réjouit à la nouvelle que le « Bordo » de son fils Milan hérite du groupe de Liverpool.

« C'est génial pour lui ! Mais attention quand même au Rubin Kazan », commente, le ton posé mais fier, le père du défenseur des Girondins arrivé en France en juillet en provenance de l'OFK Belgrade.

Son premier club est pourtant bien celui de cette cité industrielle de 80 000 habitants, à une quinzaine de kilomètres au nord de la capitale serbe. Milan s'y installe à l'âge d'un an. En 1997, ses parents décident de quitter Borovo, un gros bourg des environs de Vukovar marqué par des combats sanglants entre Serbes et Croates dès le printemps 1991.

Aujourd'hui, ce village à majorité serbe est en territoire croate. « Aucun Serbe, parti de là-bas, n'y est revenu? », lâche Veljko, sans en dire davantage.

Ancien milieu de terrain du Metalac Osijek, il s'implique alors bénévolement au sein du Dinamo Pancevo, le club local qui a déjà perdu le lustre de ses saisons en deuxième division yougoslave.

Bon élève, sportif accompli

Malgré des infrastructures vétustes, il y inscrit son fils unique. « Dès que Milan a su marcher, il a tapé dans un ballon. Ensuite, ça n'arrêtait pas. Il jouait tout le temps », assure ce professeur d'éducation physique. Élève doué, « le meilleur de sa classe au collège », le futur Girondin se révèle aussi être un sportif accompli, remportant plusieurs tournois régionaux en athlétisme et en tennis de table.

« À l'époque, c'était trop tôt pour savoir s'il allait percer dans le football. Mais il courait déjà vite, longtemps et avait une intelligence de jeu supérieure à la moyenne », se souvient Ivan Zoric, son premier entraîneur de sept à dix ans. « Ce qui était assez caractéristique chez lui, c'est qu'il n'hésitait pas à tirer dès que l'occasion se présentait. » Deux jours plus tard contre Nantes, son ancien apprenti marquera son premier but avec Bordeaux d'une frappe spontanée.

Début juillet, les dirigeants du nouveau Dinamo Pancevo, refondé en 2012 après sa faillite, ont revu Milan Gajic, ainsi que Nemanja Antonov, passé lui aussi par le club puis par l'OFK. Les deux amis venaient en champions du monde des moins de vingt ans, titre décroché quelques jours plus tôt avec la Serbie en Nouvelle-Zélande, à la fête organisée en leur honneur.

« Une fierté immense pour nous et les gens d'ici », affirme le président Zoran Radojkovic, ravi de montrer que son Dinamo combine réussite et dimension familiale.

Centre de formation reconnu

À Karaburma, jadis sinistre lieu des exécutions à Belgrade, aujourd'hui vivant quartier d'échoppes au nord-est de la ville, les amateurs de basket reconnaîtront la silhouette brutaliste (Ndlr : style architectural) de la halle Pionir où l'Étoile Rouge et le Partizan accueillent leurs adversaires dans une ambiance bouillante.

Le stade de l'OFK est accroché sur l'autre versant de la colline voisine. Depuis le début de la saison, le club bleu et blanc, huitième du précédent exercice, se traîne en bas du classement. « Bien sûr, nos résultats étaient meilleurs quand ils étaient là », admet Miodrag Fi?er, porte-parole des « Romantiques » en énumérant le nom des jeunes partis cet été à la suite de Milan. « C'est normal car notre centre de formation, qui compte 250 joueurs, est l'un des plus connus en Europe. Nous avons vu partir Branislav Ivanovic, Aleksandar Kolarov, Du?ko To?ic, etc. Le but est de former d'autres Gaja. »

À partir de 2009, Milan Gajic n'est plus « le fils de Veljko » mais « Gaja », diminutif classique de son nom : à treize ans, il rejoint Belgrade, de l'autre côté du Danube, et fait l'aller-retour quotidien à Pancevo durant son adolescence.

Mature, travailleur, il signe son premier contrat professionnel à dix-sept ans et devient rapidement l'un des cadres de l'équipe. « Quelqu'un de très polyvalent, au fort tempérament », selon son ancien coéquipier Ivica Jovanovic, « mais bien élevé et cultivé » pour Miodrag Fi?er.

« Milan ne se plaint jamais »

Ici, personne n'est vraiment surpris par le parcours de celui qui évolue déjà avec les Espoirs du pays. Sa carrière est gérée par la société de Fali Ramadani, agent très influent dans les Balkans, proche de Zvezdan Terzic lorsque ce dernier présidait l'OFK. Devenu l'homme fort de l'Étoile Rouge, il a cherché à faire venir son ancien joueur au Marakana l'hiver dernier.

Même si les Gajic soutiennent le champion d'Europe 1991 et que les deux clubs entretiennent de bonnes relations, le transfert ne se réalisera pas et Milan découvrira donc l'étranger six mois plus tard.

À seulement dix-neuf ans et avec tous les risques que cela comporte. « Mais Bordeaux, c'est évidemment mieux ! », clame Veljko, qui a séjourné deux semaines à Mérignac après la signature du contrat de cinq ans du n°2 girondin, et reste en contact quotidien avec son fils.

« Le championnat français est bien meilleur que le nôtre. Chez vous, les conditions d'entraînement sont parfaites. L'équipe est jeune, il y a tout ce qu'il faut pour progresser. Ce départ n'est pas seulement une question d'argent. »

Comparée à un championnat serbe rongé par des soupçons de corruption et le versement aléatoire de salaires déjà peu élevés, la concurrence de Frédéric Guilbert - « Milan ne se plaindra jamais s'il ne joue pas » - au poste d'arrière droit n'aura donc guère pesé dans ce choix.

Pas même le goulasch du boucher de Pancevo?
 
La critique est aisée et l'art est difficile.
 

Pseudo : rathik

Contacter le membreVoir profil

le 01 Févr. 17 à 02h04

on en parle pas beaucoup de lui mais mine de rien depuis qu'il remplace sabaly (blesser) je trouve qu'il répond présent et fait de bonne prestation qu'en pensez vous ?
 
 

Pseudo : yulito

Voir profilContacter le membre

le 01 Févr. 17 à 17h03

Je crois que tout le monde est unanime à ce sujet, il remplace à merveille Sabaly.
Ce qui est une très bonne nouvelle, car ce dernier ne devrait pas rester chez nous en fin de saison.

On pourrait se retrouver comme l'an dernier avec le binome Guilbert - Gajic à droite en début de saison prochaine,
mais avec plus d'expérience chez chacun, et un des 2, voire les 2 pourraient émerger et progresser avec l'équipe.

En tout cas, c'est un plaisir de le revoir jouer, après une si longue absence, et revenir aussi vite au niveau.
Pourvu que ça dure.
 
 

Pseudo : haan

Contacter le membreVoir profil

le 01 Févr. 17 à 17h49

Très juste et encourageant pour la saison prochaine mais justement est ce que ces 2 jeunes joueurs accepteront ils vraiment une saine concurrence pour un même poste ?... bon ça a l'air en tout cas de fonctionner entre Sabaly et le Serbe mais c'est plutôt du à une blessure du Parisien.
 
 
12 messages
Filtrer ok
Vous devez être connecté pour écrire un message !