Connexion : S'inscrire

Les forums

HANDBALL 2008-2011 (et 2017 alors ?)

Creer un sujet


300 messages
Filtrer ok

Pseudo : houthou

Contacter le membreVoir profil

HANDBALL 2008-2011 (et 2017 alors ?)

le 24 Août 08 à 15h56

La France championne OLYMPIQUE DE HANDBALL :hola: :feu:

arkblue'>ALLEZ BORDEAUX
 
 

Pseudo : obertan47

Contacter le membreVoir profil

le 24 Août 08 à 17h59

La France a dominé ce tournoi ! C'est largement mérité, on a une équipe talentueuse et qui a de l'avenir avec Karabatic, Guigou, Abalo. Les joueurs ont fait un grand match et se sont fait plaisir ! J'espère qu'ils confirmeront dans 4 ans !

En tout cas, bravo les Experts !
 
 

Pseudo : obertan47

Voir profilContacter le membre

le 24 Août 08 à 18h05

Et pour ceux que ça interesseraient, l'équipe type du tournoi :

Gardien : Thierry Omeyer
Arrière droit : Olafur Stefansson
Arrière gauche : Daniel Narcisse
Demi-centre : Snorri Steinn Gudjonsson
Ailer droit : Albert Rocas
Ailier gauche : Gudjon Sigurdsson
Pivot : Bertrand Gille

Il y a donc dans cette équipe 3 Français, 3 Islandais, 1 Espagnol
 
 

Pseudo : nantaise_44

Contacter le membreVoir profil

le 24 Août 08 à 18h30

Cette nouvelle a égayé ma journée un peu...comment dire...à 6 de tension

BRAVO A EUX, c'est mérité !
 
 

Pseudo : fabbordelais

Voir profilContacter le membre

le 24 Août 08 à 22h02

Une Joie Immense :hola: :hola: :hola: :hola: et une Trés Grande Equipe de France :++:

Félicitations également à l' Equipe d' Islande.

J' aurais aimé que Notre Equipe Féminine termine à une Meilleure Place car Nos Joueuses furent vraiment courageuses et Talentueuses lors de ce Tournoi et selon Moi elles auraient mérité au mopin la Médaille de Bronze.

Mais Bravo encore à l' Equipe Nationale de France de Handball pour cette Magnifique Médaille d' Or :hola:

ALLEZ LA FRANCE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

GIRONDIN DE ET POUR TOUJOURS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
 

Pseudo : augustin21

Contacter le membreVoir profil

le 25 Août 08 à 09h05

Très très grande équipe de France qui a des joueurs énormément talentueux (Karabatic, Narcisse, Abalo), ou d'autres, moins talentueux mais qui travailmlent plus et sont toujours a 100% sur le terrain(Burdet, Girault).
En tout cas ça fait une très belle équipe !!!!
 
 

Pseudo : jesse1847

Contacter le membreVoir profil

le 27 Août 08 à 18h58

J'ai beaucoup apprécié l'équipe féminine de Norvège, impressionante en finale face à la Russie
 
 

Pseudo : stephmomo

Voir profilContacter le membre

le 29 Août 08 à 01h57

Onesta : "La fête est complète"

Le handball tricolore a décroché dimanche à Pékin la toute première médaille d'or olympique de son histoire après sa victoire sur l'Islande en finale (28-23). L'entraîneur de l'équipe de France, Claude Onesta, revient sur ce «moment inoubliable», conséquence directe de la force collective du groupe, qui a abordé sa première finale olympique en «s'attendant à match difficile, où rien ne va comme on veut.»



«Claude Onesta, l'équipe de France a remporté la finale des Jeux Olympiques...

Ca n'était pas facile à appréhender, car jusque là, on était les grands favoris et on en avait toute la charge sur les épaules. Dans les cinq premières minutes, on s'était promis de les faire souffrir pour qu'ils descendent du nuage sur lequel ils étaient depuis le début de la compétition. Ca s'est fait assez vite, les Islandais ont compris que ce serait difficile pour eux. Après, il a suffi de gérer avec la possibilité de faire rentrer tout le monde. Derrière, on a eu une défense dominatrice qui a mis le gardien Thierry Omeyer dans les meilleures conditions. L'équipe a dégagé une énorme force collective. La fête est complète, tout le monde y a participé. C'est vrai qu'il n'y a pas trop eu de suspense pour les supporters. Mais on l'a cette médaille, elle appartient à nous tous. Tout le monde l'attendait depuis longtemps. C'est tellement beau en plus, une salle acquise aux Bleus, des supporters français partout, c'est un moment inoubliable !


Vous aviez invité à la méfiance après la demi-finale remportée face aux champions olympiques croates...

Ca a été difficile aujourd'hui encore. Je peux vous dire que je n'ai pas beaucoup dormi depuis trois nuits. Il y avait quand même cette sérénité liée à la force que dégage cette équipe. On sentait bien qu'elle n'allait pas se démobiliser, que les joueurs étaient complètement concernés et concentrés. J'ai essayé de leur dire ce matin (dimanche) qu'il ne fallait pas imaginer un match parfait. Qu'au contraire, il fallait s'attendre à un match difficile où rien ne va comme on le veut, où tout est contre nous, et où malgré cela, on est très appliqué et pour s'en sortir.


La clé a t-elle été de ne pas les sous-estimer ?

Nous sentions bien que nous étions forts car nous avions dominé physiquement et mentalement les équipes adverses. Donc nous savions bien que ces éléments étaient prédominants dans l'approche de l'analyse de nos adversaires. Nous avons été capables de les prendre au sérieux et de réaliser un match tout aussi sérieux.


C'est un accomplissement pour une équipe qui aurait pu tout gagner ces deux dernières années...

Si l'aventure allemande n'avait pas été bizarre (défaite en finale du Mondial sur décision litigieuse d'un arbitre), on aurait pu être champions du monde, d'Europe et olympique. C'est dire que cette équipe fait partie de celles qui dominent vraiment la compétition sur les deux dernières années. Je crois qu'on était tellement mobilisés et tellement déterminés depuis les JO d'Athènes, qu'on s'était promis de ne pas se rater ce coup-ci.


On les a sentis très unis...

Tout le monde a été exemplaire depuis le premier jour des rassemblements. Personne n'a douté une seconde qu'on irait au bout. Il a fallu aussi un peu de chance. La blessure de Jérôme (Fernandez) a été un sacré pépin, mais la force du groupe a réussi à compenser le handicap. Et Cédric Burdet est devenu exceptionnel. Je crois que les gens ne renaissent que lorsqu'ils sont dans une atmosphère de qualité. C'est sûrement de là que la réussite est venue. Dans la capacité du groupe, avec le staff, à vraiment tout mettre en oeuvre chaque jour pour s'améliorer, pour être plus fort, plus précis. Il n'y a pas de tricheur dans cette équipe.»

Recueilli par P.B., à Pékin



Narcisse : "Vraiment énorme"

Daniel Narcisse a du mal à trouver ses mots après la victoire de la France contre l'Islande (28-23), dimanche en finale des Jeux Olympiques. Le Réunionnais, champion du monde en 2001, a notamment vanté les qualités du groupe pour expliquer la réussite des Tricolores, sa récompense individuelle (meilleur arrière gauche du tournoi), passant bien loin derrière.


«Daniel Narcisse, vous êtes champion olympique. Que ressentez-vous ?

Je ne sais pas... (sourires) Franchement, on est passés par tout un tas d'émotions pendant ces Jeux Olympiques. C'est une compétition très difficile à encaisser psychologiquement. C'est épuisant. On était déjà contents d'être arrivés au stade des demi-finales, d'avoir dépassé les quarts. On est restés bien concentrés, et aujourd'hui, on est récompensés de tout ça. On a beaucoup donné, on est passés par des aventures qui se sont très mal terminées, et d'autres très bien. Tout cela nous a servi à nous accrocher et finalement à réaliser notre rêve.


Avez-vous le sentiment que cette équipe de France n'a jamais aussi bien joué ?


C'était pourri aujourd'hui non ? (rires) Dans ce genre de compétition, les performances individuelles sont un atout supplémentaire pour aider l'équipe à gagner à la fin. Ma récompense individuelle importe peu (Narcisse a été élu meilleur arrière gauche), j'ai juste essayé de donner le meilleur de moi-même sur le terrain. Et puis... tout le monde a été important dans le groupe. Même Jérôme (Fernandez), blessé, a joué un rôle. Idem pour Cédric Paty. Je pense à des mecs qui n'ont pas joué et qui n'ont jamais lâché, qui ont toujours su trouver les mots justes lorsqu'on était pas bien, quand psychologiquement on commençait à craquer un peu. Eux ont été là pour nous ramener dans le bon état d'esprit. Aujourd'hui tout le monde profite de tout ça, de tout le boulot qu'on a fait, c'est une énorme récompense.»


Comment avez-vous vécu cette finale ?

Mis à part une tension logique dans les premières minutes, on est rapidement rentré dans la partie. A partir de là, on savait que plus rien ne pouvait nous arriver. On est passé par tellement d'émotions qu'il y a un espèce de soulagement, de relâchement... C'est pour ça aussi qu'on explose un peu à la fin du match. On a cette médaille, ce titre nous appartient. Personne ne pourra nous l'enlever. C'est vraiment énorme !


Il y avait un écran géant à la Réunion, qui retransmettait le match...

Ah bon ? C'est cool ! Ici on est dans notre bulle, on ne sait pas trop comment ça se passe à l'extérieur. Je suis fier que la Réunion partage ce moment-là avec nous, fier qu'ils nous soutiennent de cette manière. Ca me donne beaucoup de chaleur au coeur. Donc un un gros merci à eux pour m'avoir soutenu tout le long de cette compétition.


Quelques minutes après avoir recu votre médaille, quelles sont les images qui vous viennent ?

Pas mal de gens sont derrière nous. Je pense notamment à nos entraîneurs à Chambéry, à la Réunion, ma famille, toutes ces personnes qui me supportent tous les jours. Ma femme aussi, dont c'est l'anniversaire aujourd'hui donc "Joyeux anniversaire". J'espère qu'elle sera contente de son cadeau (rires).»

Recueilli par P.B., à Pékin



Abati arrête sur l'or olympique

Joël Abati a atteint le paradis à Pékin avec la victoire de l'équipe de France dans le tournoi olympique de hand. Il l'avoue dans un entretien paru dans L'Equipe de mardi. «J'ai vu la lumière, côtoyé le paradis. J'ai toujours rêvé de voir le paradis. Alors qu'est-ce qu'il pourrait m'arriver de mieux maintenant ?» Une façon comme une autre pour le Martiniquais d'annoncer qu'il met un terme à sa carrière internationale.

«Mon temps est fini, explique-t-il ainsi. J'ai tout gagné en équipe de France: le Championnat du monde, le Championnat d'Europe, les Jeux Olympiques. Je n'étais pas prédisposé à réaliser de grandes choses, mais c'est arrivé. Et je savoure, je ne cesserai jamais de savourer.» Le Montpellierrain souhaite maintenant «redevenir un homme normal, embrasser ses enfants, parler à sa mère. J'espère qu'elle est fière de moi. J'espère que tous mes proches sont fiers de moi.»

De l'aventure olympique, couronnée du plus beau des métaux, le «Révérend» retient avant tout «la force collective, l'épopée, mais aussi un grand moment d'humanité. On a tout écrasé. Cette impression de puissance, de force, n'est pas le fruit du hasard mais d'un investissement partagé par tous.»
 
 

Pseudo : augustin21

Voir profilContacter le membre

le 11 Sept. 08 à 19h04

Voila je fais remonté ce topic car le championnat reprend cette semaine. En ce qui me concerne, je supporte Chambery et j'espere bien qu'ils auront le titre cette année.


La saison 2008-2009 démarre ce week-end, en trois temps. Vendredi, le champion olympique Olivier Girault va disputer son premier match de championnat sur le banc de Paris, en déplacement à Dunkerque, tandis qu'Ivry va montrer son nouveau visage. Samedi, premier choc de la saison entre Chambéry et Saint-Raphaël. Le promu Aurillac va se jauger à Sélestat. Dimanche, duel des extrêmes entre Nantes, nouveau dans l'élite, et Montpellier.

Vendredi : Paris et Ivry, même combat
Un vent de changement a soufflé sur la région parisienne cet été. Après les habits de joueur de Paris et de héros olympique, Olivier Girault va revêtir le costume d'entraîneur du club de la capitale. Pascal Léandri, successeur de Stéphane Imbratta à Ivry, a dû faire face à un important chantier. Objectif similaire pour les deux clubs : aller plus haut au classement. À Paris, cela signifie retrouver la Coupe d'Europe, après une saison mitigée (9e) et inhabituelle. En conséquence, Thierry Anti a été remplacé par Girault, dont le premier axe est de «mettre en place un été d'esprit infaillible, explique Maxime Spincer, l'adjoint du champion olympique. Tout ça commence à prendre. Les joueurs adhèrent bien au projet». L'effectif a d'ailleurs été retouché (départs de Mongin et Lis, arrivées de Zelenovic et Doros), mais pas autant qu'à Ivry, où un cycle a pris fin.

Luc Abalo et d'autres sont partis, tout comme Stéphane Imbratta, qui avait emmené l'USI jusqu'au titre il y a deux ans. Pascal Léandri a pris les reines, et voit loin, même s'il connaît l'ampleur de la tâche. «On veut au moins être européen, et faire quelque chose en Coupe de la Ligue, explique-t-il. L'état d'esprit est bon, mais il reste du travail. Au Masters de Grenoble, contre Nîmes (25-27), nous avons perdu beaucoup trop de balles». Au jeu des pronostics, Léandri estime que «Montpellier est toujours aussi complet. Mais le danger peut venir d'ailleurs, et Dunkerque a fait un très bon recrutement». Alors qu'Ivry se déplace à Istres, qui a frôlé la relégation l'an dernier et ne veut pas récidiver, Dunkerque va accueillir Paris. Après trois saisons au pied du podium, l'objectif est de monter dessus d'ici trois ans. Yérime Sylla est plutôt satisfait de la préparation, même s'il souligne «un manque de finition. Il va falloir corriger ça».

Samedi : Chambéry confiant, Aurillac méfiant
Avant de devenir n°1 mondial de tennis, Rafael Nadal expliquait qu'il réalisait des saisons fantastiques, mais qu'il avait devant lui un phénomène encore plus grand, Roger Federer. Cette vérité s'est étiolée en 2008. Et cela peut donner espoir à Chambéry, lassé du rôle "d'éternel second", malgré deux défaites seulement la saison dernière. Avec ses médaillés d'or aux JO Daniel Narcisse et Cédric Paty, le club savoyard est impatient de démarrer cet exercice, au cours duquel il va souvent jouer tous les trois jours, C1 oblige. Premier adversaire : Saint-Raphaël, outsider pour le podium, qui a recruté Lukas Buchta. «Il faut être lucide, nous avons encore du travail, relativise Christian Gaudin. Faire aussi bien (que la saison dernière, 6e) serait une performance». La clé de la réussite ? «Un bon début de saison. L'an dernier, cela avait conditionné notre parcours. Nous avons su tenir tête aux plus gros».

Après une saison sans réelle saveur, Sélestat veut franchir un cap. Nouveau modèle économique, nouvelle salle prévue l'année prochaine, et nouvel entraîneur, Jean-Luc Le Gall. Ce dernier a pu constater que «l'ensemble du club a été déçu par la saison réalisée. Joueurs et staff veulent faire mieux». La mission à court terme : «Faire de cette terre de handball, une terre d'excellence pour rentrer véritablement dans le professionnalisme». Et ainsi ne pas jouer que le maintien. C'est au contraire l'objectif d'Aurillac, promu et adversaire de Sélestat. «Nous savons que ce ne sera pas simple, explique l'entraîneur, Raphaël Geslan. Il faudra se mobiliser face à nos concurrents directs, par exemple dès le début face à Sélestat, qui a une grande expérience dans ces circonstances. Jouer Montpellier ou Chambéry sera facile puisque nous n'aurons rien à perdre.»

Dimanche : Nantes dans le très grand bain
En se fiant à l'entraîneur d'Aurillac, les débuts de Nantes en D1 se feront sans pression. En effet, le HBC va avoir droit à un plongeon dans le très grand bain, puisqu'il va recevoir Montpellier, champion de France à dix reprises. L'occasion de faire le plein dans la salle, et fêter les quatre médaillés d'or du club héraultais (Karaboué, Guigou, Abati, et Burdet). L'occasion aussi de savoir comment les Nantais vont gérer la pression nouvelle, avec la présence des caméras de télévision pour une retransmission en direct. «Nous avons un bon groupe avec beaucoup de potentiel», estime Stéphane Moualek. «Les jeunes se plaisent à travailler et nous avons la chance de recevoir l'apport de joueurs connaissant la D1», poursuit l'entraîneur nantais, qui ajoute que l'essentiel est de «savoir rebondir après nos échecs. Il faudra travailler en réaction par rapport à ce qui nous arrivera». À Montpellier, la force de l'habitude prédomine. «Il n'y a aucune raison de se limiter dans nos ambitions, affirme Patrice Canayer. Mais pas question de s'assoupir...Il faut se montrer conquérant face à tous les adversaires».
 
 

Pseudo : psy4ri

Contacter le membreVoir profil

le 13 Sept. 08 à 22h12

Hand - D1- 1re j. - Première gâchée pour Girault

La saison 2008-2009 s'est ouverte vendredi avec deux matches. Pour sa première sur le banc lors d'un match officiel, Olivier Girault et Paris se sont inclinés à Dunkerque (31-22), en ayant joué en infériorité numérique. Ivry semble avoir bien digéré sa transition estivale et a gagné à Istres 33-28. Samedi, choc entre "l'éternel dauphin" Chambéry et Saint-Raphaël, tandis que le promu Aurillac va se jauger à Sélestat. Dimanche, duel des extrêmes entre Nantes, nouveau dans l'élite, et Montpellier.
 
 

Pseudo : stephmomo

Voir profilContacter le membre

le 21 Sept. 08 à 01h36

2e journée Division 1 Féminine

Fleury-les-Aubrais 32-25 Arvor
Metz 36-19 Dijon
Mios-Biganos 37-30 Issy-les-Moulineaux
Toulon 21-30 Nîmes

Dimanche 21 septembre à 17h00
Le Havre - Angoulême



Classement :

1. Metz 6
2. Fleury-les-Aubrais 4
-. Issy-les-Moulineaux 4
-. Mios-Biganos 4
-. Arvor 4
-. Dijon 4
7. Nîmes 3
-. Besançon 3
9. Toulon 2
10. Angoulême 1
-. Le Havre 1

Il est a noté que cette année, l'US Mios-Biganos est la seule équipe girondine engagée dans l'élite suite la rétrogadation de Bègles (sportivement) et de Mérignac (financièrement), cette dernière étant vice-championne d'Europe en 2008.




2e journée de Division 1 Masculine


Nantes devra attendre pour connaître son premier succès en D1. Le promu s'est incliné à St-Raphaël (33-23), samedi lors de la 2e journée. Aurillac, qui découvrait l'élite après on match reporté, n'a pas connu meilleur sort face à Créteil (25-30). À l'inverse, après avoir gagné à Istres la semaine précédente (33-28], Ivry a empoché son deuxième succès en battant Dunkerque (27-24). L'USI a ainsi imité Montpellier, dominateur vendredi face à Istres (35-20). Dimanche, Chambéry se déplace à Nîmes avec l'objectif de suivre la cadence.



Samedi : Aurillac s'est accroché

Une semaine après avoir "gâché" la première d'Olivier Girault sur le banc de Paris, grâce à sa supériorité numérique, Dunkerque a chuté à Ivry (27-24)...en étant réduit à cinq dans le dernier quart d'heure. Alors que les Nordistes comptaient trois buts de retard (20-17), Richard Demaret a été expulsé (46e), mettant fin aux espoirs de son équipe. En quasi-permanence, Ivry est parvenu à garder ce précieux matelas de trois buts, aminci un bref instant (25-23, 56e). Veliko Indjic, impitoyable (6 buts en autant de tirs), avait mis les Franciliens sur les bons rails (5-1), et initié un important 4-0 (14-10, 28e). Opposé à Nantes (33-23), toujours en quête de sa première victoire, St-Raphaël est monté en puissance afin d'oublier la claque de Chambéry (37-24).


Le début de match a été très accroché, avant que Raphael Caucheteux, le meilleur marqueur (7 buts), n'ajuste deux fois la mire pour contribuer au 3-0 infligé aux Nantais (16-11, 31e). En s'appuyant sur la solidité de Josef Kucerka, St-Raphael a remis une couche dix minutes plus tard (4-0, 21-13), puis a creusé un fossé (30-18, 52e). Aurillac, de son côté, n'a pas offert de succès à son public pour ses débuts en D1, mais s'est accroché face à Créteil (25-30). Après une entame cripsée (5-10, 15e), le promu s'est réveillé puis est passé en tête juste avant le repos (15-14), sous l'impulsion de Guillaume Laout (9 buts). Les Cristoliens ont répondu par Nerijus Atajevas (11 buts), auteur de trois réalisation de suite pour faire pencher la balance (18-21, 40e). Définitivement.



Dimanche : Chambéry sur sa lancée ?

Les Savoyards ont idéalement débuté leur saison grâce à une belle victoire contre Saint-Raphaël. Treize buts d'écart et une performance qui laisse présager un beau parcours pour Chambéry. «Tout est prioritaire. Si on veut devenir un grand club, nous devons avoir envie de gagner toutes les compétitions auxquelles nous participons, précisait ainsi Philippe Gardent avant le début du Championnat. Privés du titre l'an dernier, les Chambériens ont un appétit d'ogre, et veulent engranger le plus de points possible avant le début de la Ligue des champions, le 5 octobre. Face à eux, les partenaires de Daniel Narcisse retrouveront Nîmes, auteur d'un excellent exercice 2007-2008 (cinquième), mais qui a perdu de nombreux talents à l'inter-saison (Grégoire Detrez, Yacine Idrissi, Ragnar Oskarsson).



Vendredi : Un Paris à réaction, malgré tout

Bien sûr, au final, il y a la défaite, une deuxième consécutive, qui fait mal, forcément. A domicile, les Parisiens se sont inclinés d'un but face à Tremblay-en-France (24-25). Mais il y a cette fois-ci eu du bon dans les troupes d'Olivier Girault (photo L'Equipe), de la volonté et de la bagarre. Beaucoup, même. Pour l'anecdote, Paris a ouvert le score sur un but de Sorhaindo (6 buts sur l'ensemble du match). Puis s'est fait rattraper et devancer, avant de repasser en tête (7-6 à la 16e minute). Les locaux ont récidivé à un peu plus de six minutes du coup de sifflet final (21-20) mais ont dû s'incliner dans les derniers instants. Le tout nouvel entraîneur du club voulait redonner la foi à ses joueurs, voulait les pousser à «jouer ensemble, se battre ensemble». Si la réussite n'a pas été totalement au rendez-vous, la manière, elle, était déjà là.


Pour les tenants du titre, comme d'habitude pourrait-on dire, la soirée a été bien moins difficile. Montpellier a facilement pris la mesure d'Istres (35-20). Deux hommes à 6 buts (Tej et Accambray), un à 5 (Honrubia), un à 4 (Megannem), trois à 3 (Burdet, Juricek et Sobol) : les troupes de Patrice Canayer étaient plutôt en verve à René Bougniol. Au point de faire presque passer inaperçus les autres marqueurs (1) : Abati, Karabatic et Bojinovic. Où la réussite s'arrêtera-t-elle ? Dans la dernière rencontre de la soirée, Sélestat, qui disputait son premier match, est allé décrocher une belle victoire à Toulouse (35-32).


Toulouse 32-35 Sélestat
Montpellier 35-20 Istres
Paris Handball 24-25 Tremblay-en-France
Ivry 27-24 Dunkerque
Saint-Raphaël 33-23 Nantes
Aurillac 25-30 Créteil

dimanche 21 septembre 2008 à 17h00
Nîmes - Chambéry

Classement :

1. Montpellier 4
-. Ivry 4
3. Créteil 3
4. Chambéry 2
-. Dunkerque 2
-. Sélestat 2
-. Tremblay-en-France 2
-. Toulouse 2
-. Saint-Raphaël 2
10. Nîmes 1
11. Aurillac 0
-. Paris Handball 0
-. Istres 0
-. Nantes 0
 
 

Pseudo : augustin21

Contacter le membreVoir profil

le 22 Sept. 08 à 12h50

Match nul 25-25 entre Nimes et Chambery
 
 

Pseudo : stephmomo

Voir profilContacter le membre

le 26 Sept. 08 à 01h27

3e Journée de Division 1 Masculine

À l'issue de la troisième journée, Montpellier, vainqueur de Dunkerque (23-29), a pris seul la tête du Championnat. Ivry, qui avait l'occasion de rejoindre les Héraultais, a manqué le coche en subissant la loi du Tremblay-en-France (26-23). Vainqueur à Istres jeudi (31-29), Chambéry (photo L'Équipe) récupère la deuxième place, à égalité avec Créteil, qui a pris le dessus sur Saint-Raphael (24-23). Le Paris Handball a lui décroché son premier succès de la saison en allant s'imposer sur le parquet de Selestat (24-27).



Jeudi : Chambéry nouveau deuxième

Tenu en échec dimanche dernier à Nîmes (29-29), Chambéry n'a pas laissé de nouveau point en route. En déplacement jeudi à Istres pour le dernier match de la journée, les joueurs de Philippe Gardent se sont imposés de deux petits buts (31-29), deux buts synonymes de deux points et de... deuxième place, juste derrière Montpellier et juste devant Créteil (à la différence de buts). Mieux partis (6-1, 9e), les Savoyards ont laissé revenir leurs adversaires peu avant la pause (9-11, 26e). Mais la réussite insolente de leur ailier international Cédric Paty - 8 buts sur 9 tirs - leur a permis de reprendre leurs aises (17-22, 41e). Malgré l'impact offensif de Mohamadi Loutoufi et de Grégory Tablon (6 buts chacun), les Istréens, revenus à un but (23-24, 48e), ne sont pas parvenus à décrocher leur premier point cette saison. Et les Chambériens de Daniel Narcisse (3/11) gardent le contact avec le MAHB. Mais il va falloir monter en régime pour inquiéter le champion de France en titre.



Mercredi : Premier revers pour Ivry

Ivry voulait imiter Montpellier mais n'a pas réussi. Les Ivryens, qui avaient l'occasion de rejoindre les Héraultais ont subi la loi du Tremblay-en-France dans un derby francilien explosif qui a tenu toutes ses promesses (26-23). Le joueur du Tremblay-en-France, Mathieu Drouhin, auteur de dix buts, a beaucoup pesé sur la défense d'Ivry. Les hommes de Pascal Leandri encaissent ainsi leur premier revers de la saison et abandonnent leur place de dauphin à Créteil. Les Cristoliens ont en effet conservé leur invicibilité en imposant sur le fil face à Saint-Raphael (24-23). Ils sont désormais seuls deuxièmes avec un petit point d'avance sur Ivry. Olivier Girault, le nouvel entraîneur du Paris Handball, doit lui être soulagé... Ses joueurs ont enfin décroché un premier succès cette saison. Les Parisiens sont allés s'imposer à Selestat (24-27) avec un Cédric Sorhaindo au four et au moulin (sept buts).



Mardi : La passe de trois pour Montpellier

Et de trois. Carton plein pour les Montpelliérains qui se sont imposés, pour la 3e fois en autant de matches en terre nordiste face à Dunkerque (29-23). Grâce à cette seconde victoire à l'extérieur, les troupes de Patrice Canayer confortent leur place de leader du Championnat. Mladen Bojinovic (9 buts) et Sébastien Bosquet (11 buts), pour les locaux, ont été les principaux acteurs d'une rencontre où Montpellier a largement dominé les débats avant de se faire peur en fin de rencontre. Dunkerque enregistre une seconde défaite consécutive. Les locaux ont toujours couru après le score.



Résultats :

mardi 23 septembre 2008
Dunkerque 23-29 Montpellier

mercredi 24 septembre 2008
Créteil 24-23 Saint-Raphaël
Sélestat 24-27 Paris Handball
Toulouse 18-25 Aurillac
Nantes 25-26 Nîmes
Tremblay-en-France 26-23 Ivry

jeudi 25 septembre 2008
Istres 29-31 Chambéry


Classement :

1. Montpellier 6
2. Chambéry 5
3. Créteil 5
4. Ivry 4
5. Tremblay-en-France 4
6. Nîmes 4
7. Aurillac 2
8. Dunkerque 2
9. Sélestat 2
10. Saint-Raphaël 2
11. Paris Handball 2
12. Toulouse 2
13. Istres 0
14. Nantes 0



2e Journée de Division 1 Féminine


dimanche 21 septembre 2008
Le Havre 32-23 Angoulême

Classement :

1. Metz 6
2. Fleury-les-Aubrais 4
3. Le Havre 4
4. Issy-les-Moulineaux 4
5. Mios-Biganos 4
6. Arvor 4
7. Dijon 4
8. Nîmes 3
9. Besançon 3
10. Toulon 2
11. Angoulême 2
 
 

Pseudo : m@rius

Voir profilContacter le membre

le 29 Sept. 08 à 23h48

Montpellier s’est fait peur

Le Montpelliérain Bojinovic a été impérial sur ses jets de 7m face à Créteil (Panoramic)

Leader de la Division 1, Montpellier a souffert face à Créteil. Derrière les Héraultais, Chambéry n'a fait qu'une bouchée de Nantes dimanche tandis qu'Ivry s'était imposé, lui, ce samedi. Pour Paris en revanche, cela va de mal en pis...

L’affiche de la journée : Montpellier-Créteil
Créteil avait-il une chance de surprendre l’ogre montpelliérain dans son antre de Bougnol ? La première période laissait peu de place à l’incertitude. Dès les premières minutes, les Héraultais prenaient le large sous l’impulsion du successeur de Grégory Anquetil, Sobol particulièrement adroit sur une contre-attaque (3-1). Le champion du monde Kervadec tentait bien de remettre les Franciliens à flot (4-3) mais le MAHB était vraiment en réussite. Alternant attaques placées et contre-attaques rapides, il refaisait le break grâce à Juricek (6-3). Bojinovic enquillait qui plus est les penalties (4/4). L’écart ne cessaient de croître (15-10). A la pause, les locaux comptaient ainsi six buts d’avance (19-13), ce qui provoquait la colère du gardien Idrissi, régulièrement abandonné par sa défense. Conscient de ses lacunes, Créteil resserrait la vis au retour des vestiaires. Un seul but était ainsi inscrit lors des trois premières minutes de la seconde période (20-13). Les Franciliens étaient véritablement transfigurés. Un tir de Le Padellec relâché par Karaboué leur permettait de revenir à une longueur (23-22). Kervadec avait ensuite le ballon de l’égalisation mais cette fois-ci le portier montpelliérain gagnait son duel. Sur l’action suivante, les locaux reprenaient quelque peu leurs aises grâce à Juricek (24-22). Les visiteurs s’accrochaient cependant et finissaient par égaliser. Mais une meilleure gestion des deux dernières minutes permettait aux champions de France en titre de s’imposer sur le fil (27-25) et de conserver leur première place. Les Val-de-Marnais enregistrent quant à eux leur première défaite de la saison mais ont prouvé que la forteresse n’était pas imprenable.

Les autres rencontres :
Tapi dans l’ombre de Montpellier au classement avant cette 4e journée, Chambéry n'avait cependant convaincu personne jusqu'ici, son potentiel paraissant encore en gestation. Manque de chance pour les Nantais, les Savoyards ont visiblement décidé de passer la vitesse supérieure ce dimanche. Ainsi, après moins d'un quart d'heure de jeu, le suspense en était réduit à sa plus simple expression après le départ canon du vice-champion de France (11-3, 12e). Emmené par un Guillaume Joli des grands soirs (9 buts en 11 tentatives), Chambéry pouvait ensuite gérer sereinement son avance pour s'imposer au final de 13 longueurs (38-25). De bon augure alors que se profile le début de la Ligue des Champions... Refroidi par Tremblay, Ivry, de son côté, a immédiatement repris goût à la victoire en disposant de Sélestat à Delaune (31-25) ce samedi. Un succès construit en deux temps puisque les Rouge et Noir prenaient un excellent départ (5-1, 9e) avant de voir les Alsaciens revenir dans la partie (10-9, 20e). Débutait alors un long bras de fer qui tournait en faveur des locaux, auteurs d'un 5-1 entre la 48e et la 54e minute pour décrocher définitivement Sélestat (27-21). A noter du côté d'Ivry les 7 buts de la recrue Marroux. Pour Olivier Girault, la première victoire en tant qu’entraîneur obtenue à… Sélestat, justement, en appellait une seconde, à domicile, contre des Toulousains déjà proches de la crise. Sauf que le club de la capitale a confirmé ses difficultés actuelles en s'inclinant sur un but de Calvel à une minute de la fin, Nyokas manquant par la suite l'égalisation (30-31). Samedi, Dunkerque, trop court face à Montpellier mardi, a retrouvé le sourire à Aurillac (26-35). Un promu promptement mis en pièce par la bande à Sébastien Bosquet (10 buts) qui aspire à finir sur le podium de cette Division 1. Mais les Nordistes vont devoir compter avec la concurrence de Nîmes, qui a décroché Istres en seconde période (31-24), et Tremblay, tombeur de justesse de Saint-Raphaël grâce au 6e but de Sébastien Ostertag, inscrit à 38 secondes de la fin (24-25).

Résultats de la 4e journée :
Vendredi
Montpellier-Créteil 27-25

Samedi
Ivry-Sélestat 31-25
Aurillac-Dunkerque 26-35
Paris-Toulouse 30-31

Dimanche
Chambéry-Nantes 38-25
Saint-Raphaël-Tremblay 24-25
Nîmes-Istres 31-24
 
 

Pseudo : augustin21

Contacter le membreVoir profil

le 06 Oct. 08 à 19h13

Alors je donne des petites informations
Hier, se jouait la 1ere journée de ligue des champions, et 2 clubs français y participe:Chambery et Montpellier
Chambery a battu Celje (très bon club slovène, chambéry n'était pas du tout favori) 37-30
Montpellier a perdu 25-21 contre Leon (club espanol).
 
 

Pseudo : fabbordelais

Contacter le membreVoir profil

le 06 Oct. 08 à 20h15

Personnellement Je supporte:

En D1 Féminine: Le SC Angoulême Handball.J' espère une Bonne saison.

GIRONDIN DE ET POUR TOUJOURS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
 

Pseudo : m@rius

Voir profilContacter le membre

le 07 Oct. 08 à 02h39

Chambéry est lancé

Chambéry n'a pas tremblé ! Au moment de débuter la Ligue des Champions 2008/2009 dans sa salle, dimanche, Daniel Narcisse et ses coéquipiers sont parvenus à tenir en respect les Slovènes de Celje sur un score assez large de 37-30. Les Savoyards, engagés dans le groupe A, débutent donc parfaitement leur campagne continentale avant de se rendre à Kaunas le 11 octobre prochain. Montpellier, de son côté, n'a pas eu cette chance et s'incline en Espagne (25-21).

Habituellement peu fringuant en Coupe d'Europe, le Chambéry Savoie Handball avait fort à faire lors de cette première journée de bataille continentale, dimanche. Les expérimentés Slovènes de Celje débarquaient en effet en dans le Rhône-Alpes pour un affrontement qui s'annonçait des plus compliqués pour les hommes de Philippe Gardent.

Lors d'une première période difficile, où les gardiens chambériens n'ont pas franchement été à la fête, les joueurs français ont pu compter sur leur attaque dans le sillage de leur capitaine Daniel Narcisse. Paty et Roiné font preuve d'une belle réussite tout comme leur capitaine. Dans ces conditions, le premier acte se termine sur un score déjà fleuve de 20-18 en faveur des Savoyards grâce, notamment à un Robin retrouvé dans le but.

Au retour des vestiaires c'est la défense du CSH qui prend enfin le dessus sur les attaquants slovènes. Cyril Dumoulin retrouve son meilleur niveau dans le but et commence à faire souffrir ses adversaires, ce qui ouvre forcément des opportunités à ses compères. "On a fait un bon match mais on peut encore faire mieux" se satisfaisait d'ailleurs Narcisse au micro de Sport + en fin de rencontre. "Cyril a fait les arrêts qu'il fallait pour qu'on puisse accélérer en deuxième période. On a réussi à faire la différence en défense" concluait le Réunionnais.

Chambéry sourit, Montpellier pleure

Une différence telle qu'elle porte l'avantage chambérien à +6 à dix minutes du coup de sifflet finale. En gérant tranquillement les derniers instants, Chambéry remporte une victoire des plus convaincantes (37-30) en prouvant, si besoin en était, que le club a le niveau pour se frotter au gratin européen.

"C'est super beau, cela nous pesait d'attendre une victoire comme celle la en Ligue des Champions. On a fait un super match face à une grosse équipe, pourvu que ça dure !" martelait l'entraîneur du CSH Philippe Gardent. Et justement pour faire durer le plaisir, les Savoyards devront défendre leur première place du groupe A en Lituanie, à Kaunas pour la deuxième manche de la phase de poules.

En revanche, la journée a été moins bonne pour le champion de France montpelliérain qui n'a pas pu créer l'exploit au pied des Asturies contre Leon. Dans une salle chauffé à blanc, comme à l'accoutumée, les Héraultais n'ont pas longtemps résisté aux joueurs espagnols qui se détachent dès les premières minutes.

A la pause, un écart conséquent est déjà creusé (14- et malgré de meilleures dispositions dans le deuxième acte, le MAHB ne pourra pas revenir et enfin décrocher un premier succès en terre ibérique en Ligue des Champions. Pointant à la 2e place de la Liga, Leon s'impose (25-21) et s'avère être un prétendant sérieux sur la scène continentale.
 
 

Pseudo : girondinmalherbe

Contacter le membreVoir profil

le 07 Oct. 08 à 22h19

Belle victoire de Chambéry en LDC contre les slovènes qui sont les favoris du groupe. :hola:

Place aux lituaniens maintenant.
 
 

Pseudo : fabbordelais

Voir profilContacter le membre

le 07 Oct. 08 à 23h04

Bravo à Chambery pour Sa Victoire

Et Bonne Chance aux Clubs Français dans cette Campagne Européènne !

ALLEZ LA FRANCE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

GIRONDIN DE ET POUR TOUJOURS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
 

Pseudo : stephmomo

Voir profilContacter le membre

le 09 Oct. 08 à 03h04

5e Journée Division 1 Masculine

Mercredi 8 octobre 2008 :
Créteil 24-34 Chambéry
Paris Handball 31-26 Aurillac
Tremblay-en-France 32-33 Montpellier

Vendredi 10 octobre 2008 :
Toulouse - Ivry à 20h00
Istres - Nantes à 20h30
Dunkerque - Nîmes à 21h00

Samedi 11 octobre 2008 à 20h00 :
Sélestat - Saint-Raphaël



Classement provisoire :

Rang Equipe Points J G N P p. c. Diff.
1. Montpellier 10 (+1)
2. Chambéry 9 (+1)
3. Ivry 6
4. Nîmes 6
5. Tremblay-en-France 6 (+1)
6. Créteil 5 (+1)
7. Dunkerque 4
8. Paris Handball 4 (+1)
9. Toulouse 4
10. Saint-Raphaël 2
11. Sélestat 2
12. Aurillac 2 (+1)
13. Istres 0
14. Nantes 0




5e Journée Division 1 Féminine

Mercredi 8 octobre :
Besançon 19-26 Metz
Nîmes 39-27 Angoulême
HBF Arvor 29 28-27 Dijon
Mios-Biganos 33-31 Toulon-St-Cyr
Issy 29-31 Fleury les Aubr.

Exempt : le Havre


Classement :

1 Metz 15 (+1)
2 Nîmes 10
- Besançon 10
- Le Havre 10
5 Fleury les Aubr. 9 (+1)
6 Dijon 9 (+1)
7 HBF Arvor 29 (+1)
8 Mios-Biganos 8
9 Issy 8
10 Angoulême 7 (+1)
11 Toulon-St-Cyr 5 (+1)
 
 
300 messages
Filtrer ok
Vous devez être connecté pour écrire un message !